Cette plateforme est une initiative de cinq organisations de la société civile congolaise : l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ), Agir pour des élections transparentes et apaisées (AETA), Filimbi, Les Congolais débout, et la Lutte pour le changement (Lucha).
Pour nous contacter :
+243 971 422 656
info@electionsrdcongo.com

Conclusions du baromètre

À seulement quelques mois de la date prévue pour les élections, presque toutes ces conditions  ne sont pas satisfaites. Tant qu’il restera un prisonnier politique en prison, tant qu’une seule personne se fera arrêter arbitrairement pour avoir manifesté pacifiquement, tant que le fichier ne sera pas nettoyé, des élections crédibles et transparentes ne seront pas possible. Le temps presse… Il est urgent de mettre définitivement fin à la répression et d’agir pour notre démocratie !

  • Des avancées ont certes été enregistrées en ce qui concerne l’organisation et la préparation des élections, mais nous estimons que, dans les conditions actuelles, le processus comporte énormément des lacunes, volontairement créées par le régime actuel, et que, sans un véritable changement, nous courons le risque d’avoir des scrutins encore plus chaotiques que ceux de 2011. 

 

  • La non-candidature de M. Joseph Kabila ne suffit absolument pas à garantir que les élections annoncées pour les 23 décembre 2018 seront libres, transparentes, inclusives et apaisées. Outre un climat politique extrêmement répressif et une situation sécuritaire et humanitaire désastreuse, le régime actuel contrôle totalement la commission électorale chargée d’organiser les élections, la Cour constitutionnelle et les autres juridictions censées trancher les litiges électoraux, les forces de défense et de sécurité, le Parlement, les administrations publiques et le Trésor public. Des machines à voter ne garantissant pas l’intégrité pourraient être utilisées pour fabriquer les résultats à sa convenance, tandis que le fichier électoral comporte encore quelque six millions d’électeurs fictifs ! Enfin, le régime actuel continue de refuser tout appui financier ou logistique ainsi que toute observation indépendante du processus, pour s’assurer de tenir les regards extérieurs à l’écart pendant qu’il réalise son tour de force.

 

  • Nous pensons que le régime actuel a perdu toutes la légitimité et la crédibilité requises pour l’organisation d’élections libres, transparentes, inclusives et apaisées devant mettre fin à la grave crise politique, sécuritaire, économique et sociale que traverse la RDC ainsi qu’à l’instabilité qui en découle.

 

  • C’est pourquoi nous lançons un appel à l’ensemble de la population congolaise et à tous nos partenaires africains et internationaux pour une mobilisation générale en faveur des élections libres, transparentes, inclusives et apaisées, qui constituent le seul gage de démocratie, d’alternance pacifique et de stabilité pour toute la région.
Share Button