Cette plateforme est une initiative de cinq organisations de la société civile congolaise : l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ), Agir pour des élections transparentes et apaisées (AETA), Filimbi, Les Congolais débout, et la Lutte pour le changement (Lucha).
Pour nous contacter :
+243 971 422 656
info@electionsrdcongo.com

Blog

RDC : Quel avenir ? Responsabilité de la CENCO et la Société civile

La RDC traverse un moment historique comme nous n’avons cessé de le dire et nous avons le sentiment chaque fois qu’une étape est franchie, le destin s’amuse à nous pousser dans nos limites et dans notre responsabilité sur le futur de ce grand et beau pays. La question de notre responsabilité en tant qu’acteurs et de nos valeurs en tant que peuple.

Où sommes-nous en ce lendemain de la proclamation des résultats ? Quels sont les principes qui guident nos hommes politiques ? Quelles sont les valeurs sur lesquelles reposent nos institutions ? Quelles sont les motivations qui nous animent en tant que peuple ? Et enfin quelle doit être la responsabilité de la CENCO et de la société civile en ces instants si déterminants pour notre avenir ?

Malgré la joie et le bonheur d’une partie de la population, la proclamation par la CENI de la victoire de Félix Tshisekedi comme vainqueur de l’élection présidentielle n’a pas été accueillie avec une grande liesse nationale et continue de diviser l’opinion. Deux jours après ces résultats, aucune félicitation n’est venue de l’étranger, ni des autres acteurs majeurs de la vie nationale en dehors du FCC. De plus, tout le monde insiste sur la vérification des résultats et leur conformité au choix du peuple congolais. Le malaise est réel. Quant à Martin Fayulu, l’autre candidat de l’Opposition, il conteste les dits résultats. Le peuple congolais est divisé en deux catégories. D’une part ceux qui disent que malgré les fraudes ou le doute, c’est une avancée, qu’il faut l’accepter et se tourner vers l’avenir et de l’autre ceux qui contestent ce résultat et qualifient le nouveau président de traître et de nouvel allié de Kabila dans le cadre d’un deal secret même si personne n’en apporte la preuve.

Pour notre part, au-delà de ces positions nous nous posons la question de savoir ce que nous voulons réellement pour l’avenir de ce pays. La réponse tient en deux mots : LÉGITIMITÉ et TRANSPARENCE. En effet, l’ensemble des acteurs est d’accord sur le fait que la cause première de la longue crise que traverse le Congo aujourd’hui est une question de légitimité d’où l’importance des élections et quoi de mieux que la transparence des résultats pour en garantir le respect et l’adhésion de la population au futur dirigeant du pays.

Pour éviter le démon de la division et d’une autre crise de légitimité, nous lançons un appel profond à l’ensemble de la société civile d’exiger de la CENI de publier les résultats des trois élections conformément à la Loi électorale, bureau par bureau pour nous permettre de vérifier la conformité aux résultats affichés le soir des élections dans les différents bureaux de vote. Une telle demande ne veut pas dire que l’on soit contre Felix Tshisekedi ou pro Fayulu.  Nous voulons simplement de la transparence et construire l’avenir sur des bases solides. Après tant de sacrifices, le pays ne peut se permettre une nouvelle crise de légitimité.

Quant à la CENCO, garante de l’Accord de la Saint Sylvestre conformément aux résolutions du Conseil de sécurité, elle a le devoir de présenter ses conclusions à la population congolaise. Le moment est critique et la CENCO dans son rôle prophétique a le droit de montrer le chemin. Nous ajouterons dans rôle institutionnel et en qualité de garant de l’Accord, elle a le devoir de transparence et de redevabilité envers le peuple congolais dont elle est une composante et une émanation. Le devoir de vérité passe par cette publication. On n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison (Matthieu 5 :15). Mes seigneurs les évêques, ne pas rendre vos chiffres publics, c’est cacher votre lampe au peuple congolais et ne pas lui permettre de voir la lumière de la vérité des urnes.

Que Dieu bénisse le Congo et fasse triompher la vérité, les principes et les valeurs sur notre Nation.

Share Button
Aucun commentaire
Poster votre commentaire