Cette plateforme est une initiative de cinq organisations de la société civile congolaise : l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ), Agir pour des élections transparentes et apaisées (AETA), Filimbi, Les Congolais débout, et la Lutte pour le changement (Lucha).
Pour nous contacter :
+243 971 422 656
info@electionsrdcongo.com

Blog

Une campagne dominée par la violence et qui porte en elle les germes d’un chaos électoral si rien n’est fait

AETA , une de nos organisations membres a communiqué hier les conclusions de son observation de la campagne électorale.

Le constat est alarmant quant à l’avenir du processus électoral.
En effet selon cette plateforme pour des élections apaisées la Campagne électorale pour les élections présidentielle, législatives nationales et provinciales du 30 décembre 2018 a été émaillée des violences fratricides et des nombreux incidents sanglants qui augurent, si l’on y prend garde, une crise politique et sociale profonde et la dégénérescence de la stabilité du pays avec des ramifications dans les pays de la Région.

Dans le cadre de son action relative à la surveillance des différentes étapes du processus électoral, la plate-forme AETA a déployé 58 moniteurs dans 11 provinces du pays. Pour ce qui est de la campagne, ces observateurs long terme ont eu à observer et documenter, du 22 novembre au 19 décembre 2018, sous forme de mémoire socio-politique 87 activités de la campagne réalisées par les candidats à la présidentielle et à la députation nationale et provinciale. 48% des activités monitorées ont été menées par les candidats de la plate-forme du pouvoir, le Front Commun du Congo ; alors que 22% et 26% sont à mettre respectivement à l’actif de la coalition Cap pour le Changement (CACH) et LAMUKA (Eveille-toi) et 4% de ces activités par les autres regroupements politiques et candidats indépendants.

AETA – COMMUNIQUE DE PRESSE SUR LA SURVEILLANCE DE LA CAMPAGNE ELECTORALE

Share Button
Aucun commentaire
Poster votre commentaire