Cette plateforme est une initiative de cinq organisations de la société civile congolaise : l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ), Agir pour des élections transparentes et apaisées (AETA), Filimbi, Les Congolais débout, et la Lutte pour le changement (Lucha).
Pour nous contacter :
+243 971 422 656
info@electionsrdcongo.com

Blog

Campagne électorale : la stratégie du chaos en marche?

Ce qui s’est passé hier à Kindu est simplement inadmissible et révolte plus d’un congolais.

Nous osons penser que c’est un fait isolé et non la deuxième phase d’une stratégie d’intimidation et de répression contre le candidat de la coalition Lamuka. D’autant que cela survient au lendemain de l’arrestation des femmes des militaires à Goma.
Comment expliquer qu’un ministre de la République, monsieur Kokonyangi, puisse affirmer publiquement que Martin Fayulu ne peut pas aller faire campagne à Kindu parce qu’il est du Bandundu? Comment expliquer le silence total du gouvernement, de la CENI et des autorités responsables de la campagne face à cet appel au tribalisme?

Enfin la présence d’une bande de jeunes organisés et manifestement soutenus par les forces de l’ordre pour s’en prendre aux militants de l’opposition en route pour aller accueillir leur candidat qui n’était pas encore arrivé?

Comment expliquer le pillage des sièges des trois partis de l’opposition et des arrestations multiples non pas des casseurs mais des responsables et militants de cette même opposition par les forces de l’ordre? Des arrestations qui se sont transformées en traque sous la supervision des certaines autorités provinciales du Maniema selon les informations qui nous sont parvenues?

Comment expliquer les tirs à balles réelles contre des citoyens désarmés partis accueillir dans la joie leur candidat comme ils ont vu faire ailleurs?

Enfin qu’est ce qui explique que la piste a été occupée par des aéronefs militaires pour empêcher l’avion de Lamuka de pouvoir se poser à Kindu?

Est-ce que le pouvoir face à la forte mobilisation de l’opposition aurait décidé que cette dernière ne devrait pas battre campagne dans ce que le pouvoir qualifie de  «bastions» naturels au risque de mettre à nu sa stratégie de tricherie? En d’autres termes si les populations de Kindu, de Lubumbashi, de Kolwezi, de Kalemie se mobilisaient comme leurs frères de Goma, Bunia, Kisangani, le pouvoir ne pourrait pas justifier sa victoire dans ces zones-là.
Nous exigeons qu’une enquête indépendante soit menée sur les incidents de Kindu hier et que les coupables soient identifiés et jugés. Nous exigeons aussi que les victimes de cette répression soient prises en charge.

Seules les visites de l’opposition prévues dans le Katanga nous diront à quel jeu joue le pouvoir. Est-il prêt à laisser l’opposition continuer sa campagne librement ou bien est-il décidé à mettre en place une stratégie de chaos?

Une partie de la réponse sera donnée dès demain mardi 11 décembre, date de la visite de Martin Fayulu, candidat de Lamuka à Lubumbashi.

Share Button
Aucun commentaire
Poster votre commentaire