Cette plateforme est une initiative de cinq organisations de la société civile congolaise : l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ), Agir pour des élections transparentes et apaisées (AETA), Filimbi, Les Congolais débout, et la Lutte pour le changement (Lucha).
Pour nous contacter :
+243 971 422 656
info@electionsrdcongo.com

Blog

Processus électoral : une opposition politique de plus en plus contestée

Il souffle comme un vent de colère au sein de la population congolaise contre une opposition incapable de s’organiser et de respecter ses engagements. En effet ces dernières semaines, cette opposition politique, prétendument unie après leur rencontre en Afrique du Sud s’est déchirée à travers les médias.

Du refus de l’Udps de prendre part à l’organisation de la marche du 26 octobre avec les conséquences que l’on connaît, des divergences criantes sur le rôle de la machine à voter, de la non-désignation d’un candidat commun, l’Opposition en RDC a étalé ses divergences (pour ne pas dire ses oppositions) sur la place publique. Multipliant attaques, diffamations, voire injures les uns contre les autres, plutôt que de s’en prendre à un pouvoir qui continue à la museler et à la réprimer, elle a montré à la face du monde ce qu’elle a de pire : son incapacité à réfléchir en termes d’intérêt général et à dépasser un égo et une ambition au service des intérêts personnels que son engagement et son sens du sacrifice en faveur du Congo.

Et cela se sent au sein de la population ainsi qu’au sein de la société civile de plus en plus consciente de cette réalité. C’est pourquoi, au nom du peuple congolais, nous lançons un dernier appel à nos opposants : trop, c’est trop ! Nous ne pouvons plus continuer à être esclaves d’un pouvoir qui confisque notre liberté et notre souveraineté et qui continue à arrêter nos membres et devenir en même temps les otages d’une opposition incapable de comprendre l’importance de son unité et des enjeux en cours.

Si elle ne prend garde, si elle continue à se déchirer, si elle ne voit pas plus loin que son intérêt égoïste et l’ambition de ses leaders individuels, alors ce vent de colère qui souffle au sein de la population finira par devenir un ouragan qui emportera tout sur son passage. Le pays a besoin d’une opposition forte. Le peuple est à la recherche d’hommes d’{Etats, la nation a besoin de grands hommes ! Chers opposants, en êtes-vous seulement capables ? Dans le cas contraire, nous sommes 80 millions et notre salut pourrait venir de nous et sans vous !

TROP, c’est TROP.

Share Button
Aucun commentaire
Poster votre commentaire